Ministere des Cœurs pour Jésus

L'œuvre du Saint-Esprit.

Car le royaume de Dieu, ce n'est pas le manger et boire, mais la justice, la paix et la joie,

par le Saint-Esprit. ( Romains 14 : 17 ) 

Bienvenue sur la page du Ministère des Femmes Chrétienne du Ministère des Cœurs Pour Jésus ( M.F.C.M.C.J.)


Le Ministère des Femmes Chrétienne de la Mission du Ministère des Cœurs pour Jésus, a été inspiré par le Saint Esprit, sous la gérance de notre très Dévouée Sœur Frantza Sheila M. Leblanc. Il vise à conduire les femmes à une prise de conscience du plan de bonheur que DIEU leur réserve, et à les amener à rentrer dans cette destinée glorieuse dans son double aspect physique et spirituel.

Connaissant qu’elles soient sauvées pour Pratiquée de bonnes œuvres. Mais pas Faire de bonnes œuvres pour sauvés. Cela, par l’enracinement dans la parole de Dieu sous la direction et l’éclairage du Saint Esprit afin de pratiquer les bonnes œuvres qu’il a préparées d’avance pour eux.

Dans ce contexte, ce mouvement Chrétienne s’est fixé comme objectif de mobiliser les femmes pour leur pleine participation à l’agrandissement du Royaume à travers diverses activités.

Les femmes Chrétiennes de la M.C.J ont été inspiré par le Saint esprit qui chaque jour fait son œuvre en elles pour amener les autres femmes non chretiennes, non seulement à prendre conscience du plan de bonheur que Dieu a prévu pour elles, mais aussi de rentrer dans cette destinée glorieuse et eternelle. Pour ce faire, le mouvement mobilise les femmes pour leur pleine participation à travers diverses activités qui vous seront données sous peu dans leur calendrier d’activité.

Elles sont conscientes de la réalité de la grandes guerre Spirituelle et aussi luttens sans crainte et sans peur pour l’accomplissement de notre mission. Nous disons toujours levons-nous, et bâtissons, ceignons nos reins femmes de combats, gagnons nos voisinages, le monde pour Christ. Notre hymne de combat pour cette Année est : 648 Hymne et Louanges.

1

Levons-nous, Jésus-Christ nous appelle                  2 En tous lieux l’iniquité terrasse       3 Cherchons les âmes sans espérance

Au saint combat de la foi;                                            Ceux qui meurent sans Jésus;              Qui s’égarent dans la nuit;

Satan possède la citadelle                                            Brisons le lien qui les enlace,               Luttons, prions pour leur délivrance

Où doit régner notre Roi.                                            Sauvons, sauvons les perdus.                Du mal, du péché maudit.

Refrain


Combattons pour notre Maître,                                4 Déployons l’étendard invincible

Luttons au nom du Dieu fort;                                       De Jésus, le Roi de rois;

Par la foi nous pourrons être.                                       Triomphons de l’ennemi terrible,

Plus que vainqueurs de la mort (ter)                            Au nom du sang de la croix.

Par la foi nous pourrons être

Plus que vainqueurs de la mort

Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages » Ephésiens 5 : 15.


Détenteurs de la sagesse divine, et l’Esprit du Seigneur qui a mis en nous le vouloir et le faire.


"Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent; car c'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir. Faites toutes choses sans murmures ni hésitations" Philippiens 2:12-14.


Notre bonheur dépend par conséquent non de la quantité d’argent que nous possédons mais de notre attachement à Dieu, source de toute richesse : « Si quelqu’un a soif qu’il vienne à moi, et qu’il boive » dit l’Ecriture (Jean 7 :37).


Pour faire comprendre cela à ses disciples, Jésus les a envoyés en mission en leur recommandant de ne prendre avec eux ni argent, ni or, ni sac pour le voyage, ni plusieurs tuniques, ni souliers. Et les disciples, à leur étonnement, ont vu tous leurs besoins pourvus durant leur mission parce qu’ils dépendaient de Dieu.


Souvenons-nous donc que Dieu pourvoit aux besoins et non aux moyens et que la vie d’un citoyen du royaume des cieux dépend avant tout de sa relation avec son créateur et Père.


La gente humaine devient de plus en plus désorientée, esseulée ou libidineuse. La civilisation se débat contre un lot de défis pénibles à exposer et impossibles à combattre : la faim, la pauvreté, la guerre, les épidémies, les émois naturels, la crise écologique, l’immoralité établie, l’abattement grandissant, le terrorisme, la flibuste, le fanatisme religieux et pire encore.


Femmes Venez à Jésus !

Que la grâce et la paix vous soient multipliées !

« Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, même celui qui n’a pas d’argent ! Venez, achetez et mangez, venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer ! » (Esaïe 55 :1).


Pour nous contacter adresser vous a l’adresse mentionnée sur ce site.

Shalom Femmes !


Soeur FSML

Extrait du livre LE VOYAGE DU CHRÉTIEN À LA CITÉ CÉLESTE par john Bunyan


CHAPITRE 1!


Rêve de l'auteur:


Chrétien, convaincu de péché, fuit la colère à venir. l'Évangile le conduit à Christ.


Comme je voyageais par le désert de ce monde, j'arrivai dans un lieu où il y avait une caverne, et je m'y couchai pour prendre un peu de repos.


M'étant endormi, je vis en songe un homme vêtu d'habits sales et déchirés (Esaïe 64:6) Nous sommes tous comme des impurs, Et toute notre justice est comme un vêtement souillé; Nous sommes tous flétris comme une feuille, Et nos crimes nous emportent comme le vent). Il était debout, tournant le dos à sa propre maison (Luc 14:33 Ainsi donc, quiconque d'entre vous ne renonce pas à tout ce qu'il possède ne peut être mon disciple).

Il avait un livre à la main (Jean 5:39 Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi.), et était chargé d'un pesant fardeau (Psaumes 38:4 Mon coeur brûlait au dedans de moi, Un feu intérieur me consumait, Et la parole est venue sur ma langue). Ayant ouvert son livre, et s'étant mis à lire, il commença bientôt à pleurer et à trembler, et, incapable de se contraindre plus longtemps, il s'écria avec l'accent de la douleur: « Que faut-il que je fasse » (Actes 16:30 il les fit sortir, et dit: Seigneurs, que faut-il que je fasse pour être sauvé ? )

Dans cet état, il retourna chez lui; et se contraignit aussi longtemps qu'il en fut capable devant sa femme et ses enfants, de peur qu'ils ne s'aperçussent de son angoisse. Mais, comme sa tristesse allait toujours en augmentant (2 Corinthiens 7:10 En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort.), il ne lui fut bientôt plus possible de garder le silence, et il leur parla en ces termes :

« Ma chère femme, et vous, mes chers enfants, ayez pitié de moi, car je succombe sous le poids du pesant fardeau qui m'accable. Je sais d'ailleurs, à n'en pouvoir douter, que la ville que nous habitons va être consumée par le feu du ciel (2Pierre 3:7-10 7 tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d'à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies.

8 Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c'est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour.

9 Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.

10 Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les oeuvres qu'elle renferme sera consumée.), et que nous serons tous, sans exception, victimes de cet épouvantable embrasement, si nous ne trouvons pas un asile pour nous mettre à couvert, et, jusqu'à présent, je ne vois aucun moyen d'échapper au danger. »


Ce discours surprit au dernier point tous les membres de sa famille (1 Corinthiens 2:14 Mais l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge.), non pas qu'ils ajoutassent foi à ce qu'il disait, mais ils s'imaginèrent qu'il avait le cerveau troublé, et que c'était ce qui lui mettait ces étranges idées dans l'esprit.


Espérant que le repos contribuerait à lui rendre la raison, ils l'engagèrent à se mettre au lit; mais au lieu de dormir, il passa la plus grande partie de la nuit à soupirer et à verser des larmes, et le lendemain matin, quand on vint lui demander de ses nouvelles, il répondit qu'il allait de mal en pis, et répéta tout ce qu'il avait déjà dit la veille. Mais bien loin de faire quelque impression sur ceux qui l'entouraient, ses discours ne firent que les irriter. Chacun se persuada bientôt que le véritable moyen de guérir la maladie de son esprit, c'était de le traiter avec dureté et mépris; en sorte que tantôt on se moquait de lui, tantôt on le reprenait sévèrement, et tantôt, enfin, on affectait de le négliger tout-à-fait, et de ne plus se mettre en peine de lui.


Quant à lui, il se retirait dans sa chambre pour prier pour ceux qui le maltraitaient, et pour déplorer sa propre misère; ou bien il allait se promener seul dans la campagne, tantôt lisant, tantôt priant. Plusieurs jours s'écoulèrent de cette manière. Or, un matin qu'il se promenait ainsi solitairement, les yeux fixés, comme à l'ordinaire, sur son livre, il parut tout-à-coup fort troublé, et s'écria à haute voix, comme auparavant : « Que faut-il que je fasse » pour être sauvé » (Actes 16:30 il les fit sortir, et dit: Seigneurs, que faut-il que je fasse pour être sauvé?)


Puis il regarda d'un côté et d'autre, comme un homme qui cherche à fuir, et cependant il restait immobile, ne sachant quel chemin prendre. Alors, un homme appelé Évangéliste s'approcha de lui, et lui demanda pourquoi il se plaignait si amèrement. Monsieur, répondit Chrétien (c'était le nom de cet homme), je vois, par le livre que je tiens à la main, que je suis condamné à mourir (Hébreux 9:27 Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seul fois, après quoi vient le jugement), et qu'il me faudra ensuite comparaître en jugement : or, je crains la mort (Job 16:20 Déjà maintenant, mon témoin est dans le ciel, Mon témoin est dans les lieux élevés.), et je ne suis nullement prêt à paraître devant mon juge.

Pourquoi craindriez-vous la mort? dit Évangéliste; cette vie est semée de tant de maux. C'est reprit Chrétien, que je crains que ce fardeau que je porte ne me fasse enfoncer plus bas que le sépulcre, et ne me précipite dans la Géhenne. Or, monsieur, si la seule idée de la prison me fait trembler, que deviendrai-je quand il me faudra comparaître en jugement, et subir l'exécution de la sentence? voilà ce qui me jette dans le désespoir.


- Si telles sont vos craintes, pourquoi restez-vous dans l'inaction?

- C'est que je ne sais de quel côté me tourner.


Alors Évangéliste lui donna un rouleau en parchemin, sur lequel était écrit ces paroles : « Fuyez la colère à venir » (Matthieu 3:7 Mais, voyant venir à son baptême beaucoup de pharisiens et de sadducéens, il leur dit: Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir?). Après les avoir lues, il regarda attentivement Évangéliste et lui dit : Où dois-je fuir? — Voyez-vous cette petite porte étroite (Matthieu 7:13-14. 13 Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.

14 Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.)? dit Évangéliste, en étendant la main, et en dirigeant ses regards de l'autre côté d'une vaste plaine.

— Non.

— Eh bien ! voyez-vous cette lampe qui jette une vive lumière (Psaumes 119:105; Ta parole est une lampe à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier. 2 Pierre 1:19 Et nous tenons pour d'autant plus certaine la parole prophétique, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu'à ce que le jour vienne à paraître et que l'étoile du matin se lève dans vos coeurs; )?

— Il me semble que oui.

— Dirigez-vous de ce côté; regardez toujours fixement cette lumière, et allez droit à elle; quand vous y serez arrivé, vous verrez la petite porte; vous n'aurez qu'à frapper, et l'on vous dira ce que vous aurez à faire.


Fin du chapitre 1.

Toute la gloire soit à Jésus Christ !